Quand les neurosciences rencontrent l’ostéopathie !

Depuis le début de l’ostéopathie, autour de 1870, il a été question de percevoir l’être humain dans sa globalité. Le corps et l’esprit ne formant qu’une seule entité globale et inséparable, reliée par l’âme, de « anima » en latin, signifiant ce qui anime, ayant donné le principe ostéopathique : « le mouvement c’est la vie ». (Voir les origines et principes ostéopathiques)

Quand les neurosciences rencontrent l’esprit fondateur de l’ostéopathie … je me régale !

Depuis plus ou moins 40 ans, le Dr Antonio Damasio, neuropsychologue américain, explore avec son épouse les méandres du fonctionnement du cerveau humain par l’imagerie médicale fonctionnelle et la psychologie clinique. Ces travaux l’ont amené à élaboré les bases des nouvelles théories de la conscience et de l’esprit. Et à la grande surprise des plus Cartésiens (qui séparent le corps de l’esprit) c’est l’inverse qui émerge de ces années de recherches.

En résumé, la conscience et l’esprit semblent se construire sur le flot continu d’émotion qui traversent notre corps. Ce flot d’émotions, étant, quant à lui, le fruit de la rencontre des informations (stimulis) en provenance de l’environnement et de l’état intérieur du corps à l’instant de cette rencontre. Les émotions étant ici le lien en perpétuel mouvement qui donne vie à l’esprit dans le corps. Sans émotions, sans ressenti, sans mouvement, pas de conscience !

L’apport de l’ostéopathie et de l’étiomédecine

Vous l’aurez compris la force des émotions c’est leurs libre circulation. C’est parce qu’elles sont en mouvement, ressenties, qu’elles peuvent monter du corps vers l’esprit sans entrave, que ces émotions remplissent leur role de socle sur lequel notre mental (conscience) peut se construire et fonctionner sainement.

L’importance du mouvement des émotions (du ressenti)

Dès que le mouvement des émotions est entravé, les fonctions mentales et physiologiques (réponses du cerveau central envoyées au corps suite à une stimulation) sont déséquilibrées, faussées ou arrêtées.

L’apport de l’ostéopathie est de ramener les patients dans l’harmonie (équilibre) du corps ce qui a pour effet de permettre au ressenti de circuler.

L’apport de l’étiomédecine (entre autre) est de permettre la remise en mouvement des émotions figées dans le corps (oubliées, refoulées ou jamais connues) permettant par la loi du « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ! » de transformer par le ressenti de vielles mémoires afin de retrouver harmonie, équilibre et bien être.

Pour prendre un rdv c’est ici et je vous laisse en compagnie du Dr Damasio dans quelques vidéos :

Ainsi que les références de ses ouvrages, notez que, rien que les titres sont évocateurs :

Considération du rôle des émotions dans le raisonnement et la prise de décision, à partir de l’étude du casPhineas Gage.

Enquête sur les mécanismes de la conscience au travers de l’étude neuropsychologique de cas de patients présentant des troubles de la conscience.

Il n’existe pas de « spectateur cartésien » en nous, et Spinoza avait raison de supposer que l’esprit et le corps ont des racines communes. Le titre français ne traduit pas l’original, qui est Looking for Spinoza: Joy, Sorrow, and the Feeling Brain.

Belle journée à toutes et tous

Boris

Catégories : Actualités

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *